Cérémonie des Vœux 2020

Le samedi 11 janvier 2020, Madame le maire, Monique Pyon et les membres du Conseil municipal ont accueilli la population du village pour la présentation des vœux. Après le discours de Madame le maire (reproduit ci-dessous), un moment de convivialité autour de la traditionnelle galettes des rois, a réuni les personnes présentes.

Discours de Madame le maire :

J’aurais pu l’air de rien préparer un discours bien ficelé, bien comme il faut, bien conventionnel. Quoi ! un maire se doit d’être sérieux, droit dans ses bottes, (qu’il doit enfiler parfois pour ramasser des vieux cartons pourris, descendre dans les canalisations ou dans la rivière…)
J’aurais pu l’air de rien vous parler des travaux, des rues et des ponts, des chemins et rivière qui n’en font qu’à leur tête.
J’aurais pu l’air de rien vous parler des tempêtes, des chaleurs, de la grisaille, du temps qui passe vite, j’aurais pu l’air de rien vous parler du passé, du c’était mieux avant, y’a plus d’saison mon pauvre monsieur, y’a plus de respect, y’a plus de conscience, c’est plus une vie comme elle est chère !!!
J’aurais pu…mais non.
Ce soir, j’ai bien plus cher à faire, formuler des vœux, des vœux de bonheur, d’amour, de belle vie et de sous car pasdesousdessoucis…

Chers habitants et non chers administrés car ce mot me fait penser à l’extrême onction ce qui n’est pas d’une grande gaîté, il faut se dire que coulent nos vies comme l’eau des fontaines et passent les jours et passent les semaines, et qu’il faut vivre, et vivre c’est vivre avec : avec la famille, avec le voisin, avec le patron, avec le chef, avec les collègues, avec les jeunes, avec les vieux, avec les beaux, avec les moches, avec les intellectuels , les simples d’esprit, les grands les petits les minces et les gros , les ronchons et les éternels optimistes…
Il faut se dire les mots, les mots tendres et les reproches, les bonnes choses et les moins bonnes, il faut se parler, rire ensemble, s’engueuler parfois, s’indigner, féliciter, reprocher, enfin s’exprimer, au lieu de ruminer ses rancoeurs, ses haines et pire encore les déverser sur la toile ou ailleurs, anonyme, tapi dans son coin.
Pour moi, des mots doux c’est mieux qu’un pot de chrysanthèmes, et les dire maintenant c’est important.
Pensons-y, se dire les choses à temps c’est mieux qu’un beau requiem, et tant qu’on est là, bien vivants, se les dire tant qu’il est temps.
Alors je vous dis ce soir : tenez le cap, tenez bon, indignez-vous, résistez, rassemblez-vous, rigolez, mangez ensemble, buvez ensemble, souriez même si parfois votre sourire peut cacher un grand désespoir, et profitez profitez de ce village qui, blotti au fond du fond du val de Sorne parmi les cascades les ruisseaux et les rivières, les belles vignes et les champs si verts, abrite de belles personnes qui gagnent à être découvertes.
Je vous souhaite du bonheur, de l’Espérance, car c’est l’Espérance qui fait vivre les hommes. Merci.







rpt